10/04/2011: Montcuq. Ils font barrage contre le gaz de schiste


Montcuq. Ils font barrage contre le gaz de schiste


Une opération de protestation, avec distribution de tracts et pétition. 300 signatures ont été apposées./ Photo DDM Liliane Haussy.
Une opération de protestation, avec distribution de tracts et pétition. 300 signatures ont été apposées./ Photo DDM Liliane Haussy.

Hier matin, pour accéder au centre commercial du quartier Saint-Jean, à Montcuq, il fallait se frayer un passage entre les voitures et un imposant engin agricole, installés au milieu de la chaussée pour ralentir la circulation. La mobilisation contre l'exploitation du gaz de schiste reste vive en Quercy Blanc. L'association Quercy Blanc environnement, dans la lancée de la manifestation organisée le 26 mars à Cahors, sur le pont Valentré, a mis en place un barrage filtrant sur la D 653. Sous les banderoles et les slogans « Non au gaz de schiste », une trentaine de volontaires ont expliqué leur action et distribué des tracts d'information aux automobilistes. Le conseiller général Daniel Maury et plusieurs maires n'ont pas hésité à mettre la main à la pâte et à revêtir le gilet jaune. « L'implication des élus est nécessaire. Il faut défendre notre territoire et protéger ses habitants », ont-ils déclaré. Aucun incident n'est venu ternir l'opération, qui s'est déroulée dans le calme et la bonne humeur.

« Je ne veux pas que mon eau prenne feu »

Côté automobilistes, on a fait preuve de solidarité, et ils étaient plus de 300 à apposer leur signature sur la pétition qui leur était proposée. « J'approuve entièrement, je ne veux pas que mon eau prenne feu », témoigne William, un Néerlandais installé depuis un an dans la région. « Je ne comprends pas, constate Annie, une agricultrice. Les normes qu'on nous impose sont draconiennes, et on laisse faire ça ! ». « Je croyais que le gouvernement avait abandonné le projet », s'étonne une passagère. Allusion à la déclaration faite, vendredi, par la ministre de l'Écologie Nathalie Kosciuko-Morizet, qui a rappelé sa « grande réserve » sur les projets d'exploration de gaz de schiste en France. L'interdiction est d'ailleurs demandée par plusieurs propositions de loi parlementaires. « La bataille est loin d'être gagnée, répondent les organisateurs. Une avancée est faite dans le bon sens, mais nous restons vigilants ». « C'est le résultat de la mobilisation des citoyens et des élus. En attendant les textes officiels, l'action continue », observe Charles Farreny, président de Quercy Blanc environnement. Le barrage a été levé en fin de matinée. Quant à la grande manifestation prévue le 17 avril à Cahors, elle reste d'actualité. Plus que jamais.


La source ici

 



10/04/2011

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 175 autres membres