14/03/2011: En Ardèche, une chanson contre les gaz de schiste


A voir en vidéo sur le site du Dauphiné Libéré, un groupe de citoyens, combattant l'exploitation des gaz de schiste en Ardèche, qui a écrit une chanson s'inspirant librement de Jean Ferrat pour mettre en musique leur combat. Saluons l'initiative !!!

 

 

 

 

Sadek, Eric, Francis, Jean-Claude S. et Jean-Claude M. (absent sur la photo) n’ont en aucun cas voulu se prendre au sérieux en écrivant et en postant sur Internet leur chanson. Ils veulent juste, à leur façon, marquer leur opposition au gaz de schiste, en Ardèche, comme partout dans le monde…

 

Sadek, Eric, Francis, Jean-Claude S. et Jean-Claude M. (absent sur la photo) n’ont en aucun cas voulu se prendre au sérieux en écrivant et en postant sur Internet leur chanson. Ils veulent juste, à leur façon, marquer leur opposition au gaz de schiste, en Ardèche, comme partout dans le monde…

“Ardéchois, Ardéchois, lève, lève-toi […] Le gaz de schiste on n’en veut pas, le gaz de schiste ne pass’ra pas, au pays de Jean Ferrat”. Certains auront sans doute déjà reconnu les paroles de cette chanson entêtante qui commence à faire le buzz sur Internet.

Autour d’un café, sur la commune de Maisonneuve dans le sud Ardèche, ils abordent sans complexes et non sans humour ce qui les a conduits dans cette aventure. Amis de longue date, Ardéchois et surtout passionnés de musique, Jean-Claude S., Eric, Sadek, Francis et Jean-Claude M. ont réalisé « un peu à l’arrache » la première version de leur « chanson slogan » contre le gaz de schiste. « Quand est arrivée la question du gaz de schiste, on s’est tout de suite sentis concernés. Notre position part d’une prise de conscience et de sagesse », explique Jean-Claude S. « On a surtout fait ça pour gagner du fric », plaisante Francis.

Comme à l’accoutumée (puisqu’ils écrivent et jouent de la musique ensemble depuis quelques années), Jean-Claude S. a écrit les paroles et la mélodie : « des choses très simples, pas de haut niveau, mais j’ai la chance d’être entouré de musiciens de grand talent. » On retrouve Sadek musicien amateur depuis l’âge de 15 ans à la guitare et Francis, auteur-compositeur, arrangeur et prof’de musique professionnel, au piano, synthé et aux arrangements. Eric, informaticien de formation, s’est naturellement chargé du montage du clip vidéo diffusé sur Internet, « un support incontournable quand on veut faire passer rapidement un message. » La chanson a été enregistrée chez Jean-Claude M., ingénieur du son.

Pour accrocher l’auditeur, le cocktail était tout trouvé : une mélodie facile aux accents de “gigue”, danse traditionnelle folklorique, sur un mouvement à trois temps de valse et des paroles qui rentrent bien dans la tête. Jean-Claude S. tient bien à préciser que « la chanson a été réalisée dans un esprit de libre-pensée et sans aucune appartenance partisane. » Car à l’heure d’Internet, les récupérations en tout genre vont bon train. Bien qu’ils se présentent comme « militants de base », ils n’ont pas voulu faire partie du collectif ardéchois “Stop au gaz de schiste”, justement, pour « être tranquille. Mais chacun personnellement adhère au mouvement. »

Et bien évidemment, en écrivant la version ardéchoise, Jean-Claude S. ne pouvait se passer de mentionner l’incontournable Jean Ferrat. « En premier parce qu’il faisait la rime, sourit-il. Je ne l’aurais jamais fait s’il était vivant. Mais après son décès, il est entré dans le patrimoine ardéchois. Il représente l’amour de la nature. » Francis pense que Ferrat « n’aurait pas été d’accord avec le gaz de schiste. C’était un contestataire, un amoureux de la terre… »

Même si les cinq camarades abordent tout ça avec légèreté et humour, ils n’en oublient pas moins « que c’est un sujet sérieux qui fait peur. »

 


La source  ici

 

 



14/03/2011

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 175 autres membres