Ici


Ici on ne badine pas avec le paradis et on ne discute pas avec l'enfer.

Ici, on ne compte pas les pétrodollards, messieurs.

Ici, on ne compte pas non plus pour du BEURRE. 

Ici, la richesse ne s'achète pas ni ne s'exploite.

Ici, on vit.

Ici, on consomme la beauté du regard.

Ici, on paie des impôts et on vote. On est des ploucs civilisés.

Ici, on travaille, on construit autrement et le plus possible avec Dame Nature, qui nous le rend au centuple.

Ici on boit l'eau de  VIE.

Ici dans l'eau des claires fontaines, des lavoirs, des rivières, des gouffres et résurgences, on s'y mire et on s'y baigne.

Ici, c'est un conte de fées. 

Ici, c'est la terre des premiers hommes. Et...

on grandit, loin du fracas meurtrier des hors-sols.

On grandit, oui, même si on nous ferme les écoles et les maternités, et qu'on referme les grilles rouillées d'une enfance bénie.Les centenaires s'endorment au creux de la terre que vous voulez souiller, d'autres bourgeons s'éveillent et fleurissent leurs chemins de résurrection ici. Parce qu'ici...

 

On grandit.  De l'âme.

 

Stéphanie. Muse du Quercy qui sait que les pierres parlent. Encore faut-il avoir un coeur.

 



14/02/2011

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 175 autres membres