27/04/2011: Romandie News - Quand on explore, c'est qu'on veut exploiter


Gaz de schiste: quand on explore, c'est qu'on veut exploiter


PARIS - Le porte-parole du MoDem Yann Wehrling a jugé mardi hypocrite le distingo opéré par le gouvernement entre exploration et exploitation du gaz de schiste, estimant que lorsqu'on explore, c'est qu'on a l'intention d'exploiter.

Le gouvernement soutient une proposition de loi qui prévoit l'interdiction de l'exploitation des gaz de schiste et l'abrogation des permis de prospection en cours. Le texte doit être débattu le 10 mai.

Mais le Premier ministre François Fillon a réservé la possibilité d'une exploitation future des gisements avec de nouvelles techniques. Un rapport, demandé par le gouvernement, a également laissé la porte ouverte à une exploration dans des conditions très strictes.

En soi, il n'est pas plus condamnable d'avoir recours au gaz de schiste qu'au gaz naturel ou au pétrole. La question, c'est qu'il y a des problèmes liés à son extraction. Et, jusqu'à preuve du contraire, il n'y a pas aujourd'hui de méthode indemne de risques pour l'environnement et notamment pour l'eau potable, a dit M. Wehrling lors du point presse hebdomadaire du MoDem.

La question est: quel est le risque que l'on ne veut pas courir? Moi, je préfère maintenir un niveau de qualité d'eau potable que d'avoir des gaz de schiste. C'est une question de choix, a-t-il lancé.

Aujourd'hui, le gouvernement semble dire: on connaît les risques mais on n'arrête pas la recherche et l'exploration, constate l'ex-patron des Verts.

Avant de sonder, il faudrait commencer par être tout à fait clair sur l'existence de perspectives d'exploitation indemnes de tout risque de pollution. Or aujourd'hui, le gouvernement n'apporte aucune garantie en la matière, fait-il valoir.

Si vous voulez explorer, vous devez employer des techniques proches de l'exploitation. Il n'y a qu'une seule technique, celle utilisée aux USA avec les conséquence qu'on sait où les gens s'empoisonnent avec l'eau de robinet. On ne peut pas faire prendre ce risque là aux populations, dit-il.

La réalité c'est que quand on explore, c'est qu'on a l'intention d'exploiter. Quand on met de l'argent dans de l'exploration, ce n'est pas pour rien.


(©AFP / 26 avril 2011 17h38)

 

 

La source ici   

 

 



27/04/2011

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 171 autres membres