01/05/2011: La banderole anti-gaz de schiste dans l'Aisne


CHATEAU-THIERRY (Aisne).

Le tour de France de la banderole anti-gaz et huile de schiste s'est arrêté, hier à la foire-expo, au stand de l'UCCSA où l'attendait le collectif Carmen.


LA foire-exposition de Château-Thierry était la troisième étape sur l'itinéraire du Tour de France de la banderole Anti-gaz et huile de schiste.
Vers 16 heures lundi, Elisabelle Bourgue, organisatrice de ce grand voyage « de la résistance » s'est donc arrêté sur le stand de l'Union des communautés de communes du Sud de l'Aisne qui accueillait le collectif Carmen.

Banderole sur le Mont Blanc


Un retour aux sources puisque la banderole qui a entamé son tour de France ce dimanche est de fabrication axonaise. Yan Drouhin du collectif Carmen l'a brandi en tête de cortège lors de la grosse manifestation le 16 avril à Meaux, donnant ainsi des idées à d'autres manifestants. « Cette banderole nous allons la faire signer par tous les collectifs anti-gaz et huile schiste en France », explique Elisabelle Bourgue, un bonnet phrygien sur la tête « parce que c'est une action citoyenne. »
Sur son carnet de route : 18 rendez-vous sont prévus avec les opposants à l'exploration et exploitation des gaz et huile de schiste*. La banderole ira aussi sur le plus haut toit de France et de l'Europe occidentale, à savoir le Mont Blanc, le week-end prochain avant d'être « remis aux députés à l'Assemblée nationale le 10 mai prochain. » Date à laquelle une proposition d'interdiction de l'exploitation du gaz ou huile de schiste sera discutée.
Les collectifs restent sur leur garde puisque le gouvernement semble avoir changé d'avis depuis la publication du prérapport de la mission conjointe du Conseil général de l'industrie, de l'énergie et des technologies (CGIET) et du Conseil général de l'environnement et du développement durable (CGEDD) afin de l'éclairer sur les enjeux économiques, sociaux et environnementaux des hydrocarbures de roche-mère (gaz et huiles de schiste), demandé par la ministre de l'Écologie, Nathalie Kosciusko-Morizet. « Alors qu'on demande l'abrogation des permis d'exploration et d'exploitation, le gouvernement soutien seulement la suspension des permis », commentait Dominique Jourdain, élu castel d'Europe écologie-Les Verts.
Les membres du collectif en ont eu une confirmation lors de l'inauguration de la foire-exposition de vendredi dernier. Le sous-préfet Régis Elbez expliquait lors de son allocution qu'« il serait préjudiciable de se passer de l'énergie des gaz et huile de schiste. Il faut trouver le bon usage et les conditions d'exploitation de ces gisements. »
Il contestait aussi l'accueil d'un collectif d'opposition sur le stand d'une collectivité. Une attaque que le président de l'UCCSA, Jacques Krabal balayait au nom de « la protection du territoire et de la qualité de vie ». « Une exploitation des huiles de schistes signifierait la disparition de l'AOC champagne et l'agriculture bio dans le Sud de l'Aisne », poursuivait-il.
La contestation n'est donc pas encore finie. Dominique Jourdain prédit même « un combat de longue haleine ». Rendez-vous est pris pour le 10 mai.

Isabel DA SILVA

 


La source ici           

 

 



01/05/2011

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 154 autres membres